Découvertes insolites au Père-Lachaise

Tourisme Paris

Tourisme Paris / Tourisme Paris 163 Vues comments

Avec ses 70 000 tombes, le cimetière du Père-Lachaise est une source inépuisable de découvertes. Entre deux célébrités, il est agréable de flâner dans les divisions à la recherche de sépultures originales ou de grands personnages oubliés. Et ces derniers sont nombreux !

Après avoir partagé l’histoire de ce duo improbable, ou encore ces secrets et anecdotes du Père-Lachaise, voici quelques idées de découvertes hors des sentiers battus.

Famille Pezon

Si vous vous rendez dans la division 86 voir la sépulture de Guillaume Apollinaire, faites un détour pour découvrir l’étonnante sépulture de la famille Pezon, célèbre dynastie de dompteurs au 19e siècle fondée par Jean-Baptiste Pezon (1827 – 1897).

D’abord “montreur d’animaux vivants” en Lozère, il s’installe à Paris et crée une ménagerie à Montreuil, qui connaitra un grand succès. Une gloire que Jean-Basptiste devait notamment à son lion Brutus, tous les deux représentés sur le sommet de la tombe. C’est d’ailleurs ce lion qui inspiré le sculpteur Bartholdi pour son Lion de Belfort, dont une copie est visible à Paris place Denfert Rochereau.

Division 86

Félix de Beaujour

Au milieu de la colline du Père-Lachaise culmine à plus de 20 mètres de hauteur une colonne singulière. C’est la plus haute tour du cimetière. Quelle illustre personnalité peut bien accueillir un tel monument ? Aucune… Puisqu’il s’agit d’un illustre inconnu, Felix de Beaujour, diplomate de son état. Sachant que l’homme repose seul à l’intérieur, cette sépulture donne une idée de la haute opinion qu’il pouvait avoir de lui-même !

Pour la petite anecdote, l’architecte qui a réalisé cette tombe s’appelle Cendrier… Ça ne s’invente pas.

Division 48

Famille Guet

Le cimetière du Père-Lachaise est un véritable musée à ciel ouvert d’art funéraire, où se côtoient différentes périodes et inspirations. Si vous êtes amateurs d’Art Nouveau, vous en trouverez dans la division 19, avec notamment le somptueux caveau de la famille Guet, classé monument historique.

C’est l’architecte Georges Guët qui l’a fait construire en 1905, âge d’or de l’Art Nouveau à Paris, pour sa famille à l’occasion de la mort de son père. Une composition originale, variée et colorée, ornée de sculptures et de céramiques. Sur le toit poussent des Iris, fleurs favorites des artistes Art Nouveau.

Division 19

Commentaires